Alors que les restrictions autour de COVID-19 sont assouplies et que les entreprises d’accueil commencent à rouvrir, il est plus important que jamais que les établissements servant des aliments mettent en œuvre et renforcent les meilleures pratiques en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire. Ces lignes directrices doivent être utilisées en conjonction avec les instructions reçues des autorités locales et les procédures existantes.

  • N’utilisez que des désinfectants pour surfaces dures approuvés et dotés d’un numéro d’identification du médicament (DIN) attribué par Santé Canada.
  • Nettoyer à fond tout le restaurant, en désinfectant toutes les surfaces en contact avec les aliments.
  • Mettre à jour les horaires de nettoyage afin de donner la priorité aux surfaces les plus touchées, notamment les poignées de porte, la façade des comptoirs et les toilettes.
  • Nettoyer et désinfecter le matériel partagé après chaque utilisation, c.-à-d. équipements de cuisine, lecteurs de cartes de crédit, points de vente, gilets de sécurité, casques d’écoute.
  • Entre chaque tablée, retirer, nettoyer et désinfecter les articles de table, y compris les couverts, les salières et poivrières, les distributeurs de sauce, les menus réutilisables et autres articles, en laissant les tables vides jusqu’à l’arrivée du nouvel invité.
  • Mettre du désinfectant pour les mains à la disposition de l’ensemble du personnel et des invités.
  • Prévoir une intervention de nettoyage en profondeur en cas de test positif à la COVID-19 d’un employé.
  • Désinfecter régulièrement les zones à haut risque d’infection pour se protéger contre la propagation des agents pathogènes, en mettant l’accent sur l’hygiène des mains, en utilisant des désinfectants ayant des propriétés virucides/bactéricides, en traitant immédiatement les déversements de sang et de fluides corporels et en traitant le linge, les ustensiles de cuisine et les déchets médicaux conformément à une procédure de routine sûre.

Dans le contexte des exigences de distanciation sociale et de directives de sécurité, l’adaptation aux nouvelles réalités du marché posera des défis particuliers aux entreprises d’hébergement et d’hôtellerie. Voici un certain nombre de mesures qui peuvent être adoptées afin d’assurer la conformité et de donner des assurances aux clients :

  1. Rédigez un courriel de réouverture qui énumère toutes les précautions que vous prenez.Every page on your website should have a pop-up advisory. Now would the time to begin building this in.
  2. Chaque page de votre site web devrait comporter une fenêtre contextuelle comportant un avis. Le moment est maintenant venu de commencer à l’intégrer.
  3. Compilez les listes des « meilleurs invités » à partir de votre base de données clients pour envoyer des messages personnalisés. La loyauté sera essentielle dans la période de relance.
  4. Redéfinissez les plans de vos espaces de réunion en fonction des exigences de distanciation sociale. Assurez-vous que ces nouveaux plans se trouvent sur votre site web.
  5. Publiez votre menu restreint temporaire de services de spa (ou d’autres services internes pertinents qui pourraient être touchés).
  6. Appliquer les mesures de distanciation sociale du plan d’étage aux spas et autres services internes pertinents.
  7. Déterminez les procédures de manipulation des bagages – votre personnel sera-t-il autorisé à entrer dans les chambres des clients lorsqu’il est exposé aux zones communes?
  8. 1.Envisager d’exiger qu’une déclaration sous serment de la COVID-19 soit signée à la réception pour que les invités confirment qu’ils n’ont été proches d’aucune personne présentant des symptômes.

Dans le cadre du processus de réouverture, la plupart des opérations de tourisme devront suivre des protocoles détaillés et rigoureux pour le nettoyage et la désinfection de leur propriété. Voici des recommandations sur les mesures que vous devrez prendre pour protéger à la fois le personnel d’accueil et les clients.   

  1. Déterminez s’il y a suffisamment d’employés formés pour chaque secteur de vos activités pendant les heures de travail normales, et élaborez un plan de continuité des activités si le personnel n’est pas complet.
  2. Sensibiliser les employés aux symptômes de la COVID-19.
  3. Surveiller la santé des employés et veiller à ce que les employés symptomatiques restent à la maison conformément à la politique de l’entreprise en matière de maladie.
  4. Renforcer les pratiques d’hygiène personnelle, l’étiquette de la toux et la distanciation sociale selon les directives des autorités de santé publique locales et fédérales.
  5. Fournir le matériel d’hygiène nécessaire tel que les mouchoirs, le savon et le désinfectant pour les mains.
  6. Veiller à ce que les employés désinfectent toutes les surfaces personnelles dures et non poreuses conformément au mode d’emploi figurant sur l’étiquette du produit.
  7. Informez les employés du statut de la pandémie et des procédures de contrôle de l’infection.
  8. Développer des politiques pour la protection de l’effectif; former tout le personnel de nettoyage à l’utilisation correcte du produit et à l’utilisation d’une fiche de données de sécurité.

Des programmes sont également mis en place pour aider les entreprises du secteur de l’hôtellerie et de la restauration au Canada à relever le défi du nettoyage et de la désinfection à mesure de leur réouverture. Le Manitoba Tourism Education Council (MTEC) a lancé son Clean It Right online training program (programme de formation en ligne « Clean it Right », en anglais) pour sensibiliser et former le personnel sur le nettoyage de votre installation, alors que l’Association des Hôtels du Canada a lancé des Normes améliorées de nettoyage des hôtels à l’échelle de l’industrie conçues pour préparer les hôtels canadiens à accueillir à nouveau les clients et à assurer la sécurité des employés, à mesure que l’économie rouvre.

Même si certaines restrictions imposées aux fournisseurs d’hébergement sont levées à temps pour la haute saison en 2020, il semble certain qu’ils devront opérer dans des circonstances très différentes de celles qui prévalaient avant la pandémie. Prendre des mesures pour assurer la sécurité des clients pendant leur séjour, leur donner le sentiment d’être en sécurité et éviter la propagation du virus impliquera toute une série de nouvelles procédures, en particulier pour les établissements fournissant également des aliments et des boissons.

Zones de restauration

Redessiner les plans des restaurants et des bars en veillant à ce que la distance entre les tables et les chaises de bar soit d’au moins deux mètres, et examiner s’il est possible de déplacer les postes de cuisine pour disposer de plus d’espace

Reprendre les horaires de travail du personnel selon les différentes hypothèses des activités habituelles – pour 30 %, 50 % ou 80 % du chiffre d’affaires de l’année précédente

Faites une recherche des augmentations probable des denrées alimentaires si le volume commandé est moindre

Créer un menu de réouverture avec des plats qui limitent le nombre de cuisiniers en cuisine

Service à la clientèle et réservations

Ajoutez la désignation COVID-19 hors service (Out of Order en anglais) dans votre système de gestion des biens immobiliers (PMS) en prévision des restrictions d’occupation, et décidez quelles pièces doivent être mises hors service

Rédigez une procédure opérationnelle normalisée (SOP) pour la prise de température de tous les clients à l’arrivée

Envisagez la possibilité de faire signer aux invités une déclaration sous serment de la COVID-19, confirmant qu’ils n’ont été à proximité d’aucune personne présentant les symptômes du virus

Rédiger une divulgation de la COVID-19 pour les réservations par téléphone et en ligne – à lire à chaque invité ou à afficher sur le site web avec un bouton « accepter »

Assurez-vous que votre lecteur de carte de crédit accepte les cartes sans contact

Autre

Redessiner les plans des salles de réunion pour respecter les exigences de distanciation sociale, et les télécharger sur le site web

Établir de nouvelles procédures de manipulation des bagages – c.-à-d. si le personnel de l’hôtel peut porter des bagages dans les chambres, car il est exposé aux zones communes de l’hôtel

Simuler des scénarios de distanciation des aires communes, répartition des meubles, règles d’utilisation des salles de bain communes

Envoyer un courriel de réouverture indiquant toutes les précautions prises, et personnaliser la liste des « meilleurs invités »

Procéder à un examen complet de la chaîne d’approvisionnement en cas de perturbations permanentes, et identifier des fournisseurs alternatifs pour tous les articles essentiels

Les restaurants et les entreprises de restauration et de boissons en général ont évidemment été plus durement touchés que la plupart des entreprises par la crise actuelle. Les restaurants feront l’objet d’une surveillance étroite en matière d’hygiène dans les mois qui suivront l’assouplissement des règles de voyage, car les voyageurs et les clients seront probablement préoccupés par les questions d’hygiène, et les autorités locales seront encore plus strictes que d’habitude en matière d’hygiène alimentaire. Voici quelques mesures que les restaurants peuvent prendre pour s’adapter à ces nouvelles circonstances difficiles :

  1. Redessinez votre plan d’étage de manière à ce qu’il y ait un minimum de 6 pieds entre les tables.
  2. Faites de même pour votre bar et/ou vos chaises de bar. Marquez clairement ces positions sur le sol afin qu’elles soient visibles pour les clients et les inspecteurs.
  3. Révisez votre horaire de travail – par exemple, un horaire pour 30 % de l’activité de l’année précédente, 50 %, 80 %, etc. Vous devrez expliquer à votre personnel pourquoi il ne bénéficie que d’une fraction de ses heures précédentes et il doit être sensibilisé aux exigences et à leur nécessité.
  4. Tenez compte dans votre budget du fait que le coût des denrées alimentaires augmentera lorsque vous commanderez en plus petites quantités. Votre chaîne d’approvisionnement et votre budget devront subir de multiples ajustements à cet égard – vos offres de produits et vos menus devront peut-être être tout aussi flexibles pour tenir compte de l’évolution des exigences en matière de disponibilité et d’hygiène.
  5. Tenir compte, le cas échéant, des exigences et des sensibilités liées au fait de servir des aliments crus.
  6. Déplacer les postes de cuisine pour maximiser l’espace, en particulier entre les chefs de ligne, le cas échéant.
  7. Créez un menu de réouverture avec des plats qui limitent le nombre de cuisiniers dans la cuisine à un moment donné – vous pourriez devoir introduire un menu plus serré pour tenir compte de la disponibilité changeante et des chaînes d’approvisionnement perturbées.

Mesures de sécurité supplémentaires sur le lieu de travail

Même lorsque votre personnel reprendra le travail, ce ne sera pas un retour à la normale – du moins, jusqu’à ce qu’un vaccin ou des traitements efficaces contre la COVID-19 soient trouvés. Vous devez être prêt à mettre en œuvre une série de mesures de sécurité supplémentaires pour garantir un environnement de travail sûr.

Réduire le nombre de réunions et d’événements. Il sera nécessaire de reporter, de tenir virtuellement ou de réduire les événements en personne pendant un certain temps. Vous devrez peut-être aussi réduire la fréquence, la durée et le nombre de participants aux réunions de travail essentielles.

Assurer une distanciation sûre. Augmentez l’espace physique entre les personnes, notamment en reconfigurant les postes de travail de votre personnel ou, si possible, en divisant votre équipe ou en échelonnant leurs heures de travail. Notez que l’accord de vos employés peut être nécessaire pour modifier leurs horaires ou leur lieu de travail.

Fournir des équipements de sécurité supplémentaires. Il se peut que vous deviez à la fois fournir et exiger l’utilisation d’équipements tels que des masques et du désinfectant pour les mains sur votre lieu de travail. Le cas échéant, instituer des contrôles de température et des déclarations de santé sur le lieu de travail.

Fournir une formation en matière de santé et de sécurité au travail. Veillez à ce que vos employés reçoivent une formation actualisée sur la santé et l’hygiène afin que vous soyez en conformité avec vos obligations légales en matière de santé et de sécurité au travail.

Donner des consignes de sécurité claires. Les employés soupçonnés d’avoir la COVID-19 devront recevoir des instructions claires leur enjoignant de rester à l’écart du lieu de travail jusqu’à ce qu’ils reçoivent une autorisation médicale. Demandez-vous si vous allez exiger de vos employés qu’ils signalent les cas suspects, et comment cela sera concilié avec les protections prévues par les lois anti-discrimination ou de protection des données.

Élaborer un plan d’intervention relatif aux incidents. Vous aurez besoin d’un plan d’intervention clair pour les cas suspects ou confirmés de COVID-19. Il faudra y inclure des éléments tels que la santé et la sécurité d’autrui, les notifications obligatoires, les communications internes et externes et la manière de gérer les perturbations des opérations.

Anticiper votre réponse aux questions disciplinaires. Il faut tenir compte de circonstances particulières, mais prévoyez comment vous allez traiter un employé qui refuse de retourner au travail, ou qui enfreint la quarantaine obligatoire, ou qui se rend à un point chaud d’infection et est ensuite empêché de retourner au travail.

Printable Checklist: Managing COVID-19 Risks in the Workplace

Ton et approche

Bien entendu, les médias sociaux sont essentiels pour que les organismes de l’industrie mondiale du voyage et du tourisme puissent survivre à cette crise. Ils vous permettront de rester en contact avec les futurs voyageurs, quelle que soit la distanciation sociale, et sont inestimables pour garantir un intérêt constant et poser les jalons de projets de voyage.

  1. Offrir des messages apaisants, mais fondés sur des données probantes et un engagement continu. Des opportunités de prospection se présenteront, mais vous pourriez vouloir mettre des médias payants derrière vos publications pour vous assurer d’une visibilité continue.
  2. Les souvenirs de voyages précédents peuvent apporter un réconfort aux consommateurs ébranlés. Ils voudront recréer des souvenirs et vos médias sociaux peuvent leur offrir cette possibilité.
  3. Engagez-vous dans des campagnes de sensibilisation et réutilisez les commentaires passés des visiteurs de vos plateformes.
  4. Rendez votre marketing unique en évitant de faire écho à des messages similaires à d’autres entreprises. Comment pouvez-vous vous démarquer?
  5. Adoptez un ton différent. Pouvez-vous être drôle, mémorable, empathique ou attentionné?
  6. Engagez-vous dans la génération de prospects en développant des contacts par courriel. Faites la promotion de guides touristiques ou de l’accès à un passeport spécial pour votre offre – suscitez l’anticipation et la curiosité à l’égard de votre destination et/ou de votre offre.
  7. Faites de votre mieux pour que les consommateurs continuent à rêver de ce qu’ils veulent faire ; grâce à un engagement continu, vous pouvez renforcer leur détermination à faire de leurs rêves une réalité.
  8. Soyez attentifs à l’évolution des tendances en matière de planification des voyages, captez les consommateurs qui passent des croisières et des voyages internationaux aux voyages en voiture, aux voyages intérieurs et aux séjours à la maison.Soyez attentifs à l’évolution des tendances en matière de planification des voyages, captez les consommateurs qui passent des croisières et des voyages internationaux aux voyages en voiture, aux voyages intérieurs et aux séjours à la maison.

Stratégies pour les sites web

Bien qu’un grand nombre d’annulations puisse être accablant, envisagez la stratégie à long terme qui consiste à démontrer aux consommateurs pourquoi ils devraient visiter votre destination. Une telle stratégie pourrait inclure :

  1. Efforts permanents d’optimisation des moteurs de recherche (SEO) pour préserver le classement du site web.
  2. Ajustement de la page d’accueil pour se concentrer moins sur l’actualité et plus sur les informations générales sur la destination.
  3. Pause temporaire sur les campagnes médiatiques autour d’événements ou de périodes annuelles/saisonnières spécifiques.
  4. Des récits inspirants pour encourager les visiteurs du site web à rêver de voyages futurs.
  5. Afficher uniquement les activités encore programmées.
  6. De plus, il peut s’agir d’un moment rêvé de « ménage » interne, où vous travaillez avec votre équipe de développement de site web pour traiter des tâches toutes les tâches qui restent a faire ou des problèmes de longue date qui n’ont pas été classés par ordre de priorité.

Bien qu’il soit essentiel de prendre cela très au sérieux, cette crise passera et, le moment venu, vos principaux efforts de marketing devront être prêts pour le retour des visiteurs et des opérations. Toutes ces mesures peuvent vous aider à préparer et à rendre cette période de relance plus propice.

Comment gérer votre équipe pendant une crise

Les conditions sans précédent dans lesquelles les entreprises du monde entier se trouvent en raison de COVID-19, et les circonstances dans lesquelles les dirigeants doivent maintenant gérer leurs équipes, provoquent un niveau élevé de stress et d’anxiété. Les responsables d’entreprises du tourisme, comme d’ailleurs, doivent garder à l’esprit un certain nombre de principes directeurs pour aider leur personnel à s’adapter à la nouvelle réalité.

N’oubliez pas que certains travailleurs n’ont jamais fait cela. Les jeunes employés, en particulier, peuvent ne pas se souvenir de la fermeture des bureaux en raison de situations d’urgence telles que les ouragans, les tremblements de terre ou les attaques terroristes.

Aider les employés à s’habituer à travailler à distance. Élaborer des listes de contrôle pour le travail à domicile, donner des conseils sur la santé personnelle (garder les mêmes routines, prendre soin de la santé physique, prendre des pauses), avoir de l’empathie pour les interruptions de la routine de travail parce que le personnel doit s’occuper des besoins de la famille.

Élaborer un plan de communication. Convenez de la manière dont les employés recevront les mises à jour de l’entreprise et dont vous communiquerez les informations importantes. Développez une page web que vous pouvez mettre à jour avec des informations importantes en temps réel.

Soyez franc. Faites savoir aux employés si certaines parties de l’entreprise seront particulièrement touchées par la crise. Donnez à votre équipe des informations sur les résultats de l’entreprise qui indiqueront les performances de l’équipe qui sont les plus importantes pour les perspectives de l’entreprise.

Soyez inclusif. Veillez à atteindre les employés les plus silencieux et à ce que les gens se sentent reconnus dans les décisions de l’entreprise, même si tout le monde travaille à distance.

Faites preuve de compassion. Soyez flexible, aidez à gérer le stress et l’anxiété de vos employés. Faites savoir que vous êtes là pour votre personnel. Demandez ce que vous pouvez faire pour les aider.

Liste de contrôle pour les supérieurs hiérarchiques lorsqu’ils traitent avec des employés à leur retour au travail

Les supérieurs hiérarchiques sont souvent le premier contact des employés lors de leur retour au travail, et sont les mieux placés pour leur apporter un soutien sur le lieu de travail, en les orientant vers des professionnels de la santé au travail si nécessaire. Les étapes suivantes sont des mesures simples pour identifier et soutenir les personnes ayant besoin d’aide :

Prendre rapidement contact avec l’employé d’une manière positive et attentionnée.

Utiliser les amorces de conversation pour établir un rapport et discuter de problèmes (p. ex., « comment va la vie? », « êtes-vous d’accord pour revenir ? », « vous sentez-vous en sécurité en revenant au travail », « comment pouvons-nous améliorer votre travail ? », « savez-vous à qui vous adresser en cas de problème ? »)

Identifier les obstacles spécifiques au retour au travail – p. ex., personnel, santé, lieu de travail.

Pour ceux qui ont des problèmes de santé existants, identifier les questions spécifiques et les solutions possibles (p. ex., « vous sentez-vous capable de faire votre travail habituel avec votre problème de santé ? », « quelles sont les parties de votre travail que vous trouverez difficiles à cause de votre problème de santé ? », « que pouvons-nous changer pour surmonter les difficultés ? »).

Convenir d’un plan de retour au travail pour surmonter des obstacles spécifiques – qui doit faire quoi, quand ?

Consulter un professionnel de la santé au travail pour obtenir de l’aide si les obstacles sont trop complexes.

Outil d’évaluation des risques sur le lieu de travail pour les employés de retour au travail

Pour déterminer quels employés peuvent retourner en toute sécurité sur le lieu de travail après le confinement de la  COVID-19, il faut tenir compte à la fois de la nature du rôle, des protections disponibles sur le lieu de travail et de la vulnérabilité de l’employé aux risques sous-jacents. C’est d’autant plus important que les lieux de travail du tourisme sont souvent en majorité des lieux publics. L’outil d’évaluation des risques suivant décrit les différentes facettes du risque sur le lieu de travail, en fonction de la vulnérabilité globale de l’employé.

Faire face à un employé en crise

Le stress, la peur, les bouleversements et l’incertitude associés à la pandémie de la COVID-19 en font une période difficile pour la santé mentale de nombreuses personnes au monde. Pour quelque raison que ce soit, vos employés peuvent traverser, au cours des mois à venir, des périodes où ils ont du mal à surmonter les épreuves. En tant qu’employeur, vous devez offrir un soutien tout en étant conscient des limites de votre rôle.

Rendez-vous disponible. Apprenez à reconnaître les signes avant-coureurs d’un employé qui traverse une période difficile et maintenez une atmosphère de compassion au bureau pour que les gens viennent plus souvent vous voir.

Ne soyez pas indiscret. Faites preuve d’empathie et d’attention, mais évitez de poser de nombreuses questions personnelles sur les problèmes de l’employé. Interprétez les besoins et les préoccupations de votre employé sans dépasser la mesure.

Écoutez d’abord, proposez ensuite. Soyez attentifs à leurs préoccupations, mais ne vous précipitez pas pour proposer une solution – demandez ce que vous pouvez faire tous les deux pour améliorer les performances professionnelles pendant une période difficile. « Que pouvons-nous faire pour vous appuyer ? » – l’employé peut avoir une idée de solution temporaire qui vous convient.

Sachez ce que vous pouvez offrir. Comprenez la marge de manœuvre dont vous disposez pour offrir un soutien – par exemple, les restrictions sur les congés de courte et de longue durée, et les obstacles bureaucratiques éventuels. Vérifiez ce qui est possible avant de vous engager dans un arrangement.

Faites le point régulièrement. Passez à leur bureau ou envoyez un courriel de temps en temps pour montrer à votre employé que vous vous souciez de lui et pour avoir une idée de la façon dont il fait face à la situation, en l’encourageant à venir vous voir s’il commence à avoir des difficultés.

Tenir compte de la charge de travail. Pensez à l’impact qu’une absence prolongée peut avoir sur les membres de l’équipe. Récompensez ceux qui interviennent. Fixez des délais pour vous réunir et discuter des prochaines étapes avec l’employé. Soyez toujours clair sur les attentes.

Soyez transparent et conséquent. Soyez conscient que les autres employés s’attendront à une considération similaire à celle accordée à un collègue en difficulté. Assurez-vous que vous êtes à l’aise avec les politiques au cas où vous devriez les appliquer à nouveau.

Printable Checklist: Helping Employees Transition Back to Work or to New Job Roles

Liste de contrôle pour la communication avec les employés en situation de crise

La pandémie de la COVID-19 est une crise très inhabituelle, qui frappe en même temps presque toutes les entreprises de tous les secteurs et dans tous les pays du monde. De nombreuses crises que vous rencontrerez seront spécifiques à votre propre entreprise, ou à son secteur. Le respect de quelques règles importantes pour la communication avec les employés en situation de crise les aidera à rester des défenseurs ciblés et productifs.

Soyez proactif. Anticipez et planifiez les crises que votre organisation pourrait affronter avant qu’elles ne se produisent.

Constituez une équipe. Identifiez les employés qui composeront l’équipe de gestion de crise. Ce sont ces personnes qui sauront quoi faire en cas de catastrophe.

Ne vous attendez pas à ce que les employés viennent vous voir. Mettez en œuvre un système de notification qui permette d’atteindre rapidement le personnel en lui fournissant des informations et des conseils précis.

N’érigez pas d’obstacles. Il ne sert à rien d’essayer d’empêcher les employés de communiquer sur les crises dans les médias sociaux. Aidez-les plutôt à formuler leurs messages en leur donnant des informations exactes en temps utile.

Agissez rapidement, mais ne dites que ce que vous savez être vrai. La rapidité est essentielle dans les communications de crise, mais elle ne peut se faire au détriment de la précision.

Ne gardez pas le silence. Si votre entreprise n’est pas encore prête à répondre à une urgence, faites au moins savoir au personnel que vous recueillez des informations et que vous assurerez un suivi dès que possible.

Test, then test again. The most well-crafted communication plan will not be very helpful if employees have no idea what it is or how to use it. At least once a year, test the process to find out from workers what it does and does not do well, and adjust accordingly.Evaluate. Assessing how things went after a crisis is as important as a pre-crisis plan. Review how the internal communication plan was executed, what succeeded and what can be improved.

Évaluez. L’évaluation, après une crise, de la manière dont les choses se sont déroulées est aussi importante qu’un plan d’avant-crise. Examiner comment le plan de communication interne a été exécuté, ce qui a réussi et ce qui peut être amélioré.

Communiquer la position sur les absences et la rémunération en raison de la COVID-19

Une fois que les employés retournent sur leur lieu de travail, avant qu’un vaccin ou un autre traitement ne soit disponible pour la COVID-19, il est probable qu’il y aura d’autres interruptions de travail en réponse à d’éventuelles incidences d’infection. Vous devrez communiquer à vos employés la façon dont l’entreprise traitera les futures absences liées à la COVID-19. Voici quelques points que vos communications devraient chercher à inclure :

  • Mesures à prendre pour réduire la propagation du virus. Réitérer les recommandations officielles sur le contrôle des infections – se laver régulièrement les mains avec un gel à base d’alcool ou de l’eau et du savon, tousser ou éternuer dans un coude fléchi ou un mouchoir en papier, qui doit être jeté immédiatement, éviter le contact avec toute personne toussant, rester à six pieds de distance.Personal foreign travel.
  • Voyages personnels à l’étranger. Lorsque le voyagement reprendra, communiquez les plans et les pays à visiter. L’employé devra tenir son entreprise informée des pays qui exigent l’isolement au retour.
  • Procédures pour ceux qui doivent se protéger/s’isoler. Importance de vous alerter ou d’alerter un gestionnaire immédiatement, de signaler que l’entreprise décidera si le travail à domicile est possible, si des congés payés peuvent être pris ou sur quelle base les indemnités de maladie seront versées.
  • Employés potentiellement exposés au virus. Communiquez que l’entreprise peut renvoyer les employés chez eux si elle pense qu’ils ont été exposés au virus, même s’ils ne présentent pas de symptômes.
  • Employés présentant des symptômes du virus. Il est important de suivre les directives du gouvernement et de tenir son supérieur hiérarchique informé. Réaffirmer que le congé sera traité comme une autre absence pour cause de maladie.
  • Fermeture de l’école de l’enfant ou des enfants. Réaffirmer que les congés accordés pour prendre des dispositions en vue de la garde d’enfants seront traités conformément aux congés accordés aux personnes à charge, et qu’ils seront payés/non payés.

Analyse de scénarios – Explorer différents futurs 

L’avenir est impossible à prévoir de manière fiable. Même avec de bons instincts, les résultats que vous prévoyez pourraient être perturbés par toute une série de facteurs différents. En remettant en question vos hypothèses et en vous gardant de faire des suppositions infondées sur la continuité du statu quo, vous aurez plus de chances de prendre des décisions judicieuses, même si les circonstances changent.

Mais quels sont les résultats les plus probables en réponse à l’évolution des circonstances ? L’un des pionniers de la réflexion fondée sur les scénarios (Scenario Thinking en anglais), l’auteur et stratège d’entreprise Peter Schwartz, a identifié les scénarios communs suivants :

  1. Évolution: Toutes les tendances se poursuivent comme prévu. Les choses évoluent lentement vers un point final prévisible.
  2. Révolution: Un facteur nouveau, perturbateur, change fondamentalement la situation.
  3. Cycles: On récolte ce que l’on sème (What goes around comes around en anglais). L’essor suit le déclin, et ainsi de suite.
  4. Expansion infinie : Les tendances enlevantes se poursuivent. Pensez à l’industrie informatique dans les années 1950.
  5. Le justicier masque (Lone Ranger): le triomphe du héros solitaire contre les forces d’inertie.
  6. Ma Génération: L’évolution de la culture et de la démographie influe sur la situation.

L’analyse fondée sur les scénarios est souvent utilisée pour la planification de crises. En imaginant une série de situations négatives, votre entreprise peut faire face aux pires scénarios et s’y préparer au mieux. Cela dit, elle peut également être utilisée dans un contexte positif. Vous pouvez utiliser l’analyse fondée sur les scénarios pour prévoir une série de futurs possibles afin d’encourager l’innovation dans un cadre qui vous permet d’évaluer et de minimiser les risques.

1. Définir le problème : la première étape consiste à définir votre objectif, ou la décision que vous devez prendre. Ensuite, évaluez le calendrier dans lequel cela devra se faire, qui sera fonction de la portée du plan.

2. Cueillette de données : définir les tendances, les variables et les incertitudes qui peuvent affecter le plan. Pour les plans à plus grande échelle, il peut être utile de faire une analyse PESTLE du contexte politique, économique, socioculturel et technologique, juridique et environnemental dans lequel il sera mis en œuvre.

3. Séparer les certitudes des incertitudes : aussi prévisibles que puissent paraître de nombreuses tendances en cours, n’oubliez pas que dans des conditions économiques volatiles, les certitudes sont bien plus rares – vous devriez essayer d’éviter les biais involontaires en faveur de certaines hypothèses, en identifiant et en analysant les lacunes potentielles dans votre réflexion. Classez les incertitudes par ordre de priorité, les plus importantes et les plus significatives se trouvant en tête de liste.

4. Élaborer des scénarios : en commençant par votre incertitude principale, prenez un résultat modérément bon et un résultat modérément mauvais, et développez un scénario autour de chacun d’eux qui combine vos certitudes au résultat que vous avez choisi. Suivez ce processus dans l’ordre des incertitudes que vous avez énumérées.